Après les tremblements de terre, le tsunami, la catastrophe nucléaire…

oiseau mort Après les tremblements de terre, le tsunami, la catastrophe nucléaire… Il y a eu les tremblements de terre, le tsunami, la catastrophe nucléaire de Fukushima et maintenant… des tonnes de déchets de tout genre (épaves de bateaux, débris d’habitations, domestiques, d’usines, d’installations industrielles). Une immense décharge à ciel ouvert s’est formée au large, suite au reflux de la vague Les gros déchets en perdition tels que restes de navire sont dangereux pour la circulation maritime. Mais aussi pour les baleines. Les déchets plastiques se sont agglutinés dans la boucle du Pacifique Nord, formant une zone d’accumulation. Ces petits détritus représentent un danger pour les animaux tentés de les ingurgiter. Ou irresponsabilité. De plus, les polluants industriels tels que PCB et autres métaux lourds qui se sont enfoncés en mer menacent d’être aussi nocifs pour la faune et la flore maritime que la radioactivité. Comme on le voit, les relations de causes à effets alimentent la chaine des catastrophes. On peut aussi parler d’une catastrophe psychologique pour un peuple qui se trouve touché au plus profond de sa tradition : respectueux de la nature, il est responsable d’une pollution gigantesque, traumatisé par la bombe atomique, il vit une catastrophe nucléaire, adepte d’un régime essentiellement basé sur les produits de la mer, il s’en trouvera privé avant longtemps. Et où l’on se rend compte que dans un pays réputé pour son savoir-faire et son sens des responsabilités, les dirigeants de Tepco, mais aussi les politiques ont pêchés par négligence. A Lire cet excellent article sur la pollution des océans

partagez ce post s'il vous a plu
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to massage bed, web designers and crest whitening strips
serial rss